Menu

Atos et le CSC accélèrent la recherche quantique en Finlande grâce à l’Atos QLM



Atos, leader international de la transformation digitale, annonce avoir livré sa plateforme Atos Quantum Learning Machine, le simulateur quantique commercialisé le plus performant au monde, au Centre de technologie de l'information pour la science - CSC finlandais. Baptisée Kvasi, l’Atos QLM offrira à la communauté de chercheurs et scientifiques finlandaise l’opportunité de simuler jusqu’à 30 qubits et ainsi de se préparer à relever les défis de l’ère quantique.


Communiqué de Atos
19 Mai 2020 | 39 readers

Atos et le CSC accélèrent la recherche quantique en Finlande grâce à l’Atos QLM
Il s’agit d’une nouvelle étape dans le partenariat entre Atos et le CSC, initié en 2018 avec la signature d’un contrat pour la livraison d’un supercalculateur basé sur l’architecture d’Atos.

En s’équipant de l’Atos QLM, CSC va rapprocher les mondes académique et industriel ; les utilisateurs pourront acquérir de nouvelles compétences et développer leur expertise dans le domaine de l’informatique quantique. L’Atos QLM permet d’étudier de manière approfondie les mises en application de la théorique quantique et de mener ainsi à la création de nouvelles technologies ou solutions adressant un large éventail de problématiques.

« Kvasi va enrichir l’environnement informatique du CSC. Combiné avec un ambitieux programme d’accompagnement des utilisateurs, le simulateur rend possible l’apprentissage et le développement d’algorithmes quantiques. Tous les utilisateurs finaux des services informatiques du CSC auront accès à Kvasi », explique Dr. Pekka Manninen, Directeur de programme, CSC.

L’Atos QLM est une plateforme de simulation quantique qui associe un environnement de programmation accessible, des modules d’optimisation adaptant le code aux contraintes des équipements quantiques ciblés, ainsi que des simulateurs permettant aux utilisateurs de tester les algorithmes et visualiser leurs résultats computationnels. Elle permet de simuler de manière réaliste des unités de traitement quantiques existantes ou futures, qui souffrent de bruit quantique, de décohérence quantique et d’une orientation très industrielle, facilitant ainsi l’identification et la prévention les goulots d’étranglement en termes de performances.

« Nous sommes fiers de compter parmi les partenaires de confiance du CSC et de soutenir la compétitivité de la communauté de chercheurs et scientifiques finlandaise. Les logiciels développés sur l’Atos Quantum Learning Machine vont permettre aux chercheurs, ingénieurs et étudiants de réaliser des expérimentations sans dépendre de la disponibilité d’une machine quantique », précise Harri Saikkonen, Directeur général d'Atos pour les pays nordiques.

La Finlande est à la pointe de la recherche quantique. En 2016, des chercheurs finlandais et américains ont été les premiers au monde à observer et créer un nœud quantique, à l’aide de simulations réalisées sur les ordinateurs du CSC. En 2020, des chercheurs du CSC, de l’Université Aalto et de l’Académie Åbo, accompagnés de leurs collaborateurs de l’Université de Boston, ont pu démontrer pour la première fois que le bruit a un impact systématique sur les ordinateurs quantiques.

En novembre 2016, Atos a lancé un programme ambitieux visant à anticiper l’avenir de l’informatique quantique et à se préparer aux opportunités et aux risques qui en découlent. À la suite de cette initiative, Atos a été le premier acteur à modéliser avec succès le bruit quantique. À ce jour, la société a installé des Quantum Learning Machines dans de nombreux pays, y compris en Autriche, Finlande, France, Allemagne, Inde, Italie, Pays-Bas, Sénégal, Japon, Royaume-Uni, Etats-Unis et Japon, stimulant ainsi les grands programmes de recherche dans divers secteurs, notamment l’industrie et l’énergie.


You can read too...




1 2 3 4 5 » ... 7

Nouveau commentaire :