Menu

L’Institut quantique de l’Université de Sherbrooke se joint au IBM Q Network



L’Université de Sherbrooke s’associe avec IBM pour l’ouverture d’un Espace IBM Q à l’Institut quantique (IQ), le premier du genre au Canada.


Communiqué de l'Université de Sherbrooke
2 Juin 2020 | 41 readers

Photo IBM
Photo IBM
Depuis ses tout débuts, l’IQ prône une philosophie de créativité et d’ouverture. Guidé par ces valeurs, il met en place des plateformes technologiques quantiques. Ces plateformes se veulent un lieu favorable à la poursuite de l’excellence dans la recherche scientifique en mettant à la disposition des étudiantes et étudiants, des chercheuses et chercheurs et des entreprises les outils nécessaires à la réalisation de leurs travaux dans un esprit de collaboration.

L’Université de Sherbrooke s’associe avec IBM pour l’ouverture d’un Espace IBM Q à l’Institut quantique (IQ), le premier du genre au Canada. Avec le soutien financier du gouvernement du Québec, l’UdeS s’est dotée d’une plateforme en calcul quantique avec cet espace situé à l’IQ qui donnera à ses membres l’accès exclusif aux systèmes informatiques quantiques d’IBM les plus avancés, incluant celui de 53 qubits qui est actuellement le plus gros calculateur quantique universel accessible sur le marché.

 L’Espace IBM Q à l’IQ est un outil tant pour la recherche fondamentale que pour le développement d’applications pratiques . Nous voulons bâtir une communauté quantique d’utilisateurs à l’intersection du milieu universitaire, de l’entreprise privée et d’entreprises en émergence. 

Alexandre Blais, directeur scientifique de l’IQ

Par ailleurs, l’Espace IBM Q à l’IQ peut déjà annoncer son premier membre officiel, CMC Microsystèmes, qui compte un réseau national d’universités et d’entreprises qui œuvrent dans l’innovation en micro-nanotechnologies. « Cette collaboration convient parfaitement aux chercheurs de notre réseau », souligne Gordon Harling, président et chef de la direction de CMC Microsystèmes. « Nous sommes persuadés que l'espace quantique s’avèrera crucial et que, grâce à cette initiative, de nombreux organismes québécois seront en mesure d'être des leaders mondiaux. »

« Les Espaces IBM Q tels que celui de l'UdeS sont essentiels pour développer la communauté de l'informatique quantique nécessaire à la découverte d'applications pratiques qui sont à l'origine de percées commerciales et scientifique, lance M. Anthony Annunziata, directeur du réseau IBM Q Network et docteur en physique. La recherche, l'éducation et les collaborations industrielles par le biais de l'UdeS joueront un rôle clé au Canada et dans le monde pour développer l'écosystème de l'informatique quantique. »

Portée par de nombreuses percées scientifiques et techniques, l’informatique quantique est en plein essor. Le potentiel du quantique pour résoudre des problèmes dont la complexité dépasse la capacité de calcul des supers ordinateurs classiques ouvre la voie à plusieurs champs d’applications notamment en biochimie, en finance, en logistique ainsi qu’en intelligence artificielle. L’expertise, la complexité et les infrastructures demeurent des obstacles importants pour la plupart des entreprises et des institutions de recherche qui désirent explorer et développer des applications basées sur le calcul quantique.

 Nous possédons un solide bassin d’industries en mesure de profiter des percées des technologies quantiques et dont les capacités de conception, de fabrication et de distribution favoriseront le développement de nouveaux systèmes et dispositifs. En adoptant de nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et l’informatique quantique, le Québec se dote d’un avantage concurrentiel déterminant afin de s’illustrer encore plus à l’international. Avec la création de l’Espace IBM Q, l’Université de Sherbrooke, à laquelle le gouvernement a accordé 4,5 millions de dollars, confirme sans conteste que la collaboration entre les chercheurs et les entrepreneurs peut rendre le Québec encore plus innovant .

  Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable de la région de Lanaudière

L’Espace IBM Q à l’IQ est une initiative de plus qui consolide la position de l’Université de Sherbrooke comme un axe majeur au Québec et au Canada de la recherche, du savoir-faire et des technologies de l’informatique quantique. « Cette entente témoigne de la force du talent présent à l’IQ et de l’environnement de recherche exceptionnel de l’écosystème de l’UdeS alliant les sciences quantiques et les applications technologiques » se réjouit Vincent Aimez, vice-recteur aux partenariats de l’Université de Sherbrooke.


You can read too...




1 2 3 4 5 » ... 8

Nouveau commentaire :